Chroniques, Lecture

Vertige – Franck Thilliez

Vertige Franck Thilliez En 2016, une de mes résolutions est de m’ouvrir à d’autres styles de fictions. C’est un genre que je connais très mal (Vertige est mon troisième !) et j’ai la chance de pouvoir sélectionner mes livres en fonctions de leurs notes et critiques et, donc, de commencer par les meilleurs ! J’ai découvert Vertige comme ça, dans le Top BBM disponible sur Livraddict. Je me suis lancée et j’ai beaucoup apprécié !

Le résumé n’est pas sans rappeler le premier film de Saw, et il semblerait que l’auteur s’en soit fortement inspiré pour cette histoire. On est plongé sans préambule dans un gouffre dans lequel trois inconnus (et un chien) se trouvent. Deux, dont le narrateur, sont enchaînés à la roche et le troisième porte un casque qui lui fera exploser le crâne s’il s’éloigne à plus de cinquante mètres. Bonne ambiance !

 

Certains secrets sont inavouables, mais serions-nous prêts à mourir pour les cacher ? Un homme se réveille au fond d’un gouffre, au coeur d’un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune. Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable, qui explosera s’il s’éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s’imposera, impérieuse : jusqu’où faut-il aller pour survivre ?

La question sera, comme l’explique leur tortionnaire, de trouver qui sera le tueur, qui sera le menteur et qui sera le voleur. Le problème sera de survivre assez longtemps afin de trouver une solution pour sortir du gouffre. Jonathan, le narrateur, a une solide expérience d’alpiniste derrière lui, ce qui lui permet de trouver quelques solutions pour éviter le froid, l’humidité, récupérer de l’eau, économiser ses calories. Mais au bout d’un temps, les réserves s’épuisent forcément et la faim, le noir, le froid et la folie ne font pas bon ménage.

J’ai été complètement aspirée par l’histoire de Vertige, que j’ai adorée. Les flashbacks ne sont pas trop nombreux, on n’oublie jamais la grotte, et le froid, et le noir, dans lesquels sont plongés les personnages. L’auteur a du faire de solides recherches pour utiliser autant de détails sur la survie hostile. J’ai eu peur, mais surtout j’ai eu très, très froid en lisant ce livre, bien contente d’être sous ma couette, ça ne m’a pas empêchée de me sentir mal à l’aise avec eux. Il n’y a pas de longueurs, le livre se lit assez vite. Certains passages, dont un en particulier, a été très dur à lire, mais le fait est là : ce livre est vraiment très chouette et je voudrais en découvrir plus de Franck Thilliez.

Un gros point négatif, cependant, a été de ne pas comprendre la fin de l’histoire. La dernière ligne, plus particulièrement, qui m’a fait refermer le livre et me poser beaucoup de questions. Comme je l’ai lu en un jour, tout était très frais dans ma tête et je n’ai pas su trouver une réponse satisfaisante à mes questions. En essayant de trouver une fin claire, je n’ai fait que m’embrouiller, car certains ont leur opinion arrêtée, quand d’autres, comme moi, ne savent pas quoi en penser.

Note : ★ ★ ★ ★ ☆

Previous Post Next Post

You Might Also Like

0 commentaire

Répondre