Chroniques, Lecture

The Mortal Instruments, tome 1 : La Cité des Ténèbres – Cassandra Clare

the mortal instruments cassandra clare Je quitte à peine ce bouquin que j’entame la rédaction de sa chronique. Première réaction : qu’est-ce que ce titre est long ! The Mortal Instruments a été édité plusieurs fois avant d’avoir son titre final. Le nom de la série était auparavant La Cité des Ténèbres, jusqu’à la sortie du film, et a été réédité pour devenir The Mortal Instruments. C’est dans cette dernière édition que je me suis lancée, à force d’en entendre des avis très positifs, et grâce au tapage médiatique de la sortie de l’adaptation en série (mais après avoir vu le trailer, et je m’abstiendrai de ce côté-ci).

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir…Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

Cassandra Clare est adulée, surtout chez les booktubers anglophones, pour ses séries The Mortal Instruments, The Infernal Devices et la plus récente The Dark Artifices, dont le premier tome Lady Midnight vient de sortir. Toutes ses séries se passent dans le même univers qu’elle a créé, celui des Chasseurs d’Ombres, et suit des personnages différents à différentes époques. C’est donc très curieuse que je me suis lancée dans le premier tome. Je compte lire les séries complètement, dans l’ordre préconisé par l’auteur, à savoir la première trilogie de The Mortal Instruments, puis la trilogie The Infernal Devices, puis la seconde trilogie de The Mortal Instruments, puis les Chroniques de Bane, puis les Tales from Shadowhunter Academy, et enfin The Dark Artifices. Tout ça semble bien compliqué, mais l’univers est riche et assez intéressant pour que je lise tout ça ! L’auteur est très prolifique et sort des livres très régulièrement. Pour vous dire, le premier livre de la première trilogie ne date que de 2007 ! Je l’imagine passer tout son temps à écrire. Je pense d’ailleurs lire les livres de The Mortal Instruments en français, et tous les autres en anglais, pour avoir les parutions au moment de leur sortie pour la suite !

J’ai donc lu ce premier tome, La Cité des Ténèbres, assez impatiente et curieuse de découvrir cet univers qui fait tant parler de lui. On est rapidement mis dans l’ambiance, puisque l’événement décrit dans le résumé se passe dans le premier chapitre de l’histoire. Cassandra Clare a un style très agréable à lire. Il y a quelques tentatives d’humour faites par les personnages qui marchent plutôt bien tout au long du livre, et elle use de beaucoup de dialogues sans que ce soit désagréable ou inutile. La mythologie du livre semble un peu compliquée au début de la lecture, mais au fil des pages tout devient plus clair. J’ai vraiment envie d’en apprendre plus sur cet univers.

Les personnages sont attachants. Jace a été pour moi plutôt insignifiant, je n’ai pas vraiment su m’y attacher, et j’espère qu’il se développera dans le futur parce que je ne demande que ça ! J’ai bien accroché avec Isabelle et Alec, que je trouve être un beau duo avec beaucoup de potentiel, même s’ils sont assez effacés dans ce tome et exclu d’une partie de l’aventure. J’ai bien aimé Clary (pour Clarissa) (et après une petite enquête, non, l’auteur n’a pas nommé son personnage principal comme elle même), qui a un caractère bien trempé, même si elle n’est pas toujours très futée. Elle est attachante et elle a des belles perspectives d’évolution ! Enfin, j’ai beaucoup aimé Bane et je suis impatiente de découvrir ses chroniques pour connaître son histoire !

Clary découvre par hasard qu’elle peut voir des personnes que personne d’autre ne voie, pas même son meilleur ami Simon qui se tient juste à côté d’elle. Ces personnes invisibles vont jusqu’à tuer quelqu’un sous ses yeux. Elle découvre à ce moment qu’il existe des démons, des vampires, des loups-garous, ainsi que d’autres créatures dont elle ignorait l’existence. Encore mieux, elle apprend rapidement que sa mère était tout à fait au courant, puisqu’elle est elle-même une Chasseuse d’Ombre, mais n’a jamais rien révélé à Clary.

L’univers de The Mortal Instruments est très riche et peut impressionner de premier abord. Finalement, il est bien expliqué et en devient vraiment intriguant. C’est simple, pendant ma lecture, j’en demandais toujours plus ! Le livre en lui-même apporte une conclusion riche en rebondissements et retournements de situation qui étaient très intéressants et qui donnent, encore une fois, envie de se procurer la suite le plus rapidement possible.

Note : ★ ★ ★ ★ ☆

Previous Post Next Post

You Might Also Like

0 commentaire

Répondre