Chroniques, Lecture

Le Syndrome E – Franck Thilliez

le syndrome e franck thilliez Depuis ma lecture de Vertige, du même auteur, j’avais fait une pause dans les thrillers. C’est un genre que j’apprécie, que je connais toujours assez mal, mais j’ai l’impression d’avoir plein de belles découvertes à faire et ça me motive à m’y mettre ! A vrai dire, je cherche surtout des thrillers qui me retournent complètement le cerveau, avec un dénouement complètement fou.

Mon anniversaire tombe au début du mois de février et, cette année, mes amis m’ont offert quatre thrillers. Autant dire que j’ai de quoi faire vu le peu que j’en lis ! J’ai, parmi ces cadeaux, reçu deux livres de Franck Thilliez : Le Syndrome E et Gataca. Les deux livres se suivent, même si les enquêtes sont différentes, dans le sens où les personnages principaux (Franck Sharko et Lucie Hennebelle) ont un fil rouge en commun. La fin du Syndrome E nous apporte un petit cliffhanger qui donne envie de lire la suite. Aujourd’hui, je vais me concentrer uniquement sur ce premier tome !

Une affaire étrange bouleverse l’été de Lucie Hennebelle, lieutenant de police à Lille où elle vit avec ses jumelles. Un de ses ex-petits amis a perdu la vue en visionnant un court métrage acheté au fils d’un collectionneur décédé. Au même moment, le commissaire Franck Sharko, ancien de la Criminelle et analyste comportemental suit un traitement par stimulations magnétiques au cerveau à cause d’une schizophrénie tenace. Dans le Nord de la France, cinq corps d’hommes impossibles à identifier ont été retrouvés deux mètres sous terre. Mains coupées, dents et yeux arrachés, boîte crânienne tranchée, cerveau disparu, tous en état de décomposition avancé. Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada des années 1950, les deux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu d’une réalité effrayante qui révèle que nous pourrions tous être capables du pire…

Franck Thilliez est un écrivain prolifique qui a su se créer sa communauté de fans au fil des ans. Les individus qui adorent les thrillers ont souvent son nom sur les lèvres et aiment le conseiller. C’est ce qu’il s’est passé pour moi, et je suis ravie de lire ses livres.

Le Syndrome E est la curieuse mise en relation de deux enquêtes impressionnantes. La première est l’étude d’un vieux film qui a rendu momentanément aveugle un vieil ami de Lucie Hennebelle. Le film dure douze minutes, mais a le temps d’être très glauque et dérangeant. La seconde enquête se déroule d’abord à Rouen, avec la découverte de cinq cadavres étrangement mutilés, et prendra une dimension internationale lorsque la police se rendra compte que le mode opératoire est ressemblant à une série de meurtre en Egypte.

On n’entend pas parler du Syndrome E avant un bon moment du récit. Je me suis longtemps posé la question de savoir ce que signifiait ce titre, finalement. C’est resté un mystère pendant longtemps, et je me suis demandée si le titre avait été bien choisi.

Franck Thilliez a un style fluide et précis, qui nous met rapidement dans une ambiance lourde et violente. L’histoire se passe en été. Il fait chaud, les enquêtes apportent des horreurs et cela se ressent énormément dans le récit. J’ai beaucoup aimé la façon dont est racontée l’histoire dans sa globalité.

Les deux personnages principaux sont les deux enquêteurs : Lucie Hennebelle et Franck Sharko. Ils sont à la fois l’opposé et la complémentarité de l’autre. En effet, Lucie est cette jeune recrue qui ne demande qu’à avoir du vécu, quitte à voir des choses affreuses. Elle fait passer sa carrière au premier plan lorsque cette enquête se présente, malgré sa fille qui est très malade et qui doit rester à l’hôpital. Elle n’hésite pas à prendre part au danger. Sharko est un vieux briscard. Il en a trop vu, que ce soit sur le plan personnel ou au travail. Trop d’horreurs l’ont rendu schizophrène et on peut craindre pour sa santé. Les deux sont des personnages très intéressants que j’ai bien appréciés.

J’ai été moins portée par l’intrigue. Le résumé m’a sérieusement donné envie et j’étais impatiente de suivre cette histoire. Pourtant, même si j’ai globalement apprécié ma lecture, je n’étais pas complètement dedans. Je ne suis pas friande de ces enquêtes internationales (ici, on va en Egypte et au Canada, par exemple). L’idée du film est chouette, la façon dont il est traité et les révélations finales également, mais j’ai trouvé que ça perdait un peu de son sens une fois qu’on arrivait au dénouement final. Je pense que j’attendais ce déclic, ce passage au moment duquel j’aurai tout compris, mais finalement ça n’est jamais arrivé. On a chaque indice en même temps que les enquêteurs, et on peut se laisser porter par l’histoire sans vraiment réfléchir. (Est-ce que ce que je dis a du sens ?)

Je lirai la suite, sans aucun doute, ainsi que les autres livres de Franck Thilliez qui me donnent très envie. Pour autant, j’ai largement préféré le style de Vertige, par rapport à celui-ci.

Note : ★ ★ ★ ☆ ☆

Previous Post Next Post

You Might Also Like

0 commentaire

Répondre