Chroniques, Lecture

The Cuckoo’s Calling (L’appel du coucou) – Robert Galbraith

L'appel du coucou Robert Galbraith Un de mes défis de 2016 est de lire plus de livre en anglais, lorsque c’est la langue originale. Je sais que je peux déjà lire du young adult sans problème et des livres jeunesses en général. Avec L’appel du coucou, je tentais mon premier thriller en VO, et ça s’est plutôt bien passé !

Pour l’anecdote, je me suis levée un matin avec une obsession : commencer la nouvelle série de J.K. Rowling (du coup, comment je dois l’appeler ? Robert ?). J’ai foncé à la librairie acheter les deux premiers tomes.

L’appel du coucou est le premier livre des aventures de Cormoran Strike, un détective privé qui croule sous les dettes, a perdu une jambe en Afghanistan et vient de se séparer de sa fiancé. Ce n’est pas la grande joie, jusqu’à ce qu’arrive un nouveau client, John Bristow, le frère de Lula Landry, une top-model qui s’est suicidé trois mois plus tôt. John ne croit pas que Lula s’est donné la mort et demande à Cormoran de déterminer si, oui ou non, c’est un meurtre.

When a troubled model falls to her death from a snow-covered Mayfair balcony, it is assumed that she has committed suicide. However, her brother has his doubts, and calls in private investigator Cormoran Strike to look into the case.
A war veteran, wounded both physically and psychologically, Strike’s life is in disarray. The case gives him a financial lifeline, but it comes at a personal cost: the more he delves into the young model’s complex world, the darker things get – and the closer he gets to terrible danger . . .

Je ne vais pas pouvoir m’attarder sur le style d’écriture. Je suis capable de lire en anglais, mais je suis incapable de ressentir une sensibilité par rapport à ça. Lire en anglais, pour moi, c’est de l’action pure : je suis dans l’histoire, je visualise tout, mais je ne ressens pas encore la magie de l’utilisation des mots.

Concernant la lecture en anglais, ça n’a pas toujours été aisé, mais même sans dictionnaire j’ai pu saisir l’histoire et les contextes de chaque situation. Bien sûr, il y a beaucoup de mots que je ne comprenais pas, puisque Robert Galbraith / J.K. Rowling a une écrite très portée par les adjectifs imagés, mais ça ne m’a pas posé de problème.

J’ai plutôt apprécié l’histoire en général. Strike est sympathique et, malgré les événements récents, on ne ressent à aucun moment de la pitié pour lui. On l’imagine aisément, il est très réaliste. Loin d’être parfait, c’est un personnage très réel. J’ai aimé Robin également, son assistante intérimaire, qui a la tête sur les épaules et qui a du mal à faire un choix important. Les personnages secondaires sont très développés, allant parfois jusqu’au cliché, mais ça fait aussi le charme du livre. On plonge dans le monde de la mode et des célébrités simplement et sans extravagances.

J’ai moins aimé le traitement de l’enquête. Concrètement, Cormoran Strike est un détective qui a une enquête passionnante à résoudre, et qui interroge une personne à chaque chapitre. Il se balade à Londres d’un endroit à un autre pour interroger un témoin. C’est assez redondant et ça manque de pep’s. Je ne trouve pas cela très efficace, puisqu’il y a finalement peu de suspense. Les indices sont éparpillés très discrètement. J’ai moins aimé également que Strike découvre la vérité bien avant la fin, et que nous, pauvres lecteurs, devons attendre le dernier chapitre pour connaître le dénouement.

Je pense tout de même continuer à suivre cette saga et me faire un avis définitif avec les prochains tomes déjà sortis.

Note : ★ ★ ★ ☆ ☆

Previous Post Next Post

You Might Also Like

1 commentaire

  • Reply Zina 28/01/2016 at 21:38

    C est vrai que le traitement de l enquête est le point faible de cette histoire, et la fin que j avais trouvé un peu trop tirée par les cheveux. Sinon j ai bien aimé, je lirai la suite.

  • Répondre