Chroniques, Lecture

Des larmes sous la pluie – Rosa Montero

des larmes sous la pluie rosa montero
Ces derniers temps, j’ai envie de me concentrer sur de la littérature « adulte ». Je lis beaucoup de jeunesse, et je passe à côté de petites perles parmi les livres « de mon âge ». En plus de ça, j’ai de grandes lacunes en science-fiction, que je m’efforce de combler de temps en temps… Autant vous dire que j’ai été ravie de découvrir Des larmes sous la pluie de Rosa Montero, que m’ont gentiment envoyé les Editions Métailié. Et en plus de ça, j’allais découvrir mon tout premier auteur espagnol (Cervantès ne comptant pas comme un auteur que j’ai décidé de lire de moi-même). J’ai donc été ravie de découvrir ce livre dont les avis étaient plutôt bons.

Etats-Unis de la Terre, 2109. Les réplicants meurent dans des crises de folie meurtrière tandis qu’une main anonyme corrige les Archives Centrales de la Terre pour instrumentaliser l’histoire de l’humanité. Bruna Husky, une réplicante guerrière, seule et inadaptée, décide de comprendre ce qui se passe et mène une enquête à la fois sur les meurtres et sur elle-même. Aux prises avec le compte à rebours de sa mort programmée, elle n’a d’alliés que marginaux ou aliens dans ce tourbillon répressif, vertige paranoïaque, qui emporte la société.

Bruna Husky est une réplicante, c’est-à-dire qu’elle a été créée artificiellement, qu’elle possède une fausse mémoire, afin de lui donner l’illusion qu’elle a vécu une enfance, et qu’elle ne vivra pas plus qu’une dizaine d’année à cause de sa mort programmée. Sa vie va commencer alors qu’elle semblera avoir 25 ans, et se terminera après ses 35 ans. Elle est détective privée, et on va lui demander d’enquêter sur une affaire qui va prendre de grosses proportions.

Avant toute chose, Des larmes sous la pluie s’attaque à l’univers de Blade Runner. N’ayant ni lu le livre, ni vu le film, je me suis empressée de faire une petite commande chez Amazon pour recevoir le livre et connaître l’oeuvre de base, afin de m’en imprégner. J’ai lu Blade Runner rapidement et ait pu bien comprendre les enjeux des replicants (ou techno-humains) et le problème que pose leur place dans la société décrite.

Et c’est bien la que sont biens faites les choses dans le livre de Rosa Montero. Bruna fait partie d’une minorité, et les problèmes qu’elle rencontre (insertion dans la société, haine de la part des humains…) sont des sujets très actuels que l’on peut adapter à ce qu’il se passe en ce moment dans le monde. Donc, lorsque plusieurs crimes semblent avoir été causés par des réplicants, les humains s’en prennent aux technos : amalgames, violences, rejet, domination par la peur, montée d’un parti politique basé sur la haine de l’autre… Lors de ma lecture, je pensais sans cesse à ce qu’il se passe aujourd’hui, et retrouve beaucoup de réactions que l’on peut voir lorsque les individus choisissent de déverser leur haine sur de mauvaises personnes.

Des larmes sous la pluie est aussi un livre policier, puisque nous suivons Bruna dans son enquête pour savoir qui tire les ficelles, tout en tentant d’esquiver les dangers qui entourent sa condition de réplicante. J’ai aimé la suivre un peu partout, rencontrer des espèces inconnues et découvrir la société futuriste dans laquelle elle vit qui ne fait pas du tout envie. J’ai aussi particulièrement aimé les questionnements de Bruna sur sa propre vie. Tout au long de notre lecture, elle compte les jours qu’ils lui restent, puisqu’elle sait qu’elle va mourir à 35 ans, quelques mois de plus si elle a de la chance.

J’ai eu une petite déception à la fin du livre. En effet, celle-ci arrive miraculeusement et le dénouement de l’histoire est très rapide. J’ai beaucoup aimé néanmoins l’histoire dans son intégralité et je ressors ravie de cette lecture.

Je tiens à souligner le style de l’auteur qui, parfois, peut être très poétique. Je garde de côté plusieurs passages qui m’ont particulièrement touchés. L’écriture est fluide et la lecture très agréable. Finalement, c’est un livre que j’ai beaucoup apprécié, notamment par son côté futuriste qui est, malgré tout, si proche de notre société actuelle.

Note : ★★★★☆

Previous Post Next Post

You Might Also Like

0 commentaire

Répondre