Browsing Category

Coup de coeur

Coup de coeur, Séries

Séries : Mes séries préférées

Faire un article sur mes séries préférées est presque une vaste blague. Je regarde énormément de séries et j’en apprécie presque tout autant. C’est un fait, je ne m’en cache pas et, au contraire, j’essaye de bien organiser mon temps pour que cette passion me permette de faire autre chose que de larver sur mon canapé ou sous ma couette. Voici donc un petit récapitulatif de mes séries préférées, si vous êtes en mal d’inspiration et ne savez pas quoi regarder ensuite !

Si vous souhaitez voir la liste complète de mes séries, mes avancements, ce que je souhaite regarder, je vous invite à jeter un oeil à mon compte betaseries.

Cet article est une simple liste sans aucun classement. J’ai listé des séries en fonction de mon inspiration (et de mon compte Betaseries qui m’a bien aidé) puis ai écrit une mini-review, avec ou sans résumé intégré, mais qui donne mon ressenti !

Continuer la lecture

Chroniques, Coup de coeur, Lecture

#Girlboss – Sophia Amoruso

#girlboss sophia amoruso Je connais Nasty Gal et j’ai déjà rêvé de nombreuses fois de certains de leurs produits. Pour autant, ça ne s’est jamais fait et c’est un commerce que je suis de temps en temps. Quand j’ai vu que ce livre allait sortir, j’étais très heureuse de découvrir sa genèse. #Girlboss est une autobiographie très motivante qui est une ode au travail dur et à la poursuite de ses rêves.

Au-delà de l’histoire de Nasty Gal, c’est celle de Sophia Amoruso qui nous est racontée. Sa jeunesse indépendante, son adolescence à tout essayer et se chercher et enfin le succès qui arrive sans qu’elle ne l’ait vraiment cherché. Pourtant, elle a énormément travaillé pour en arriver là où elle est. Elle a appris le métier d’entrepreneur sur le tas, mais aussi à gérer seule une entreprise qui grossissait à vue d’œil tout en gardant la tête froide.

Elle est une véritable inspiration !

The first thing Sophia Amoruso sold online wasn’t fashion – it was a stolen book. She spent her teens hitchhiking, committing petty theft, and dumpster diving. By twenty-two, she had resigned herself to employment, but was still broke, directionless, and working a mediocre day job she’d taken for the health insurance.
It was there that Sophia decided to start selling vintage clothes on eBay. Eight years later, she is the founder, CEO, and creative director of Nasty Gal, a $100 million plus online fashion retailer with more than 350 employees. Sophia’s never been a typical CEO, or a typical anything, and she’s written #GIRLBOSS for outsiders (and insiders) seeking a unique path to success, even when that path is winding as all hell and lined with naysayers.

Je fais partie de ces femmes qui souhaitent avoir une grande carrière. J’essaye de me donner les moyens qu’il me faut pour parfaire mon expérience professionnelle et apprendre des compétences supplémentaires pour aller toujours plus loin. ce livre tombait donc à point nommé.

Sophia Amoruso est une battante. C’est incroyable de découvrir sa détermination et sa motivation qu’elle a su utiliser au moment où elle a trouvé un chemin qui lui plaisait. Elle montre entre autres que son introversion n’a jamais été un problème pour devenir une #Girlboss, que ce soit pour diriger son équipe ou pour faire des discours devant des centaines de personnes. Si on devait en tirer une leçon, ce serait la suivante : qui que l’on soit, on est capable de tout si on s’en donne les moyens. C’est, certes, très général, mais pas moins vrai.

Avant Nasty Gal, elle vivait de petits boulots qui ne lui plaisaient pas et dans lesquels elle s’ennuyait. Elle nous livre sans tabou qu’elle a un trouble de l’attention et qu’il faut qu’elle soit comblée dans son travail pour pouvoir l’accepter. Elle a vécu quelques temps du vol à l’étalage et nous enseigne même quelques-unes de ses techniques pour gagner un peu d’argent.

Sophia Amoruso fait partie de ces personnes géniales qui croient en la loi de l’attraction, qui dit, pour simplifier, que le positif entraîne le positif et vice-versa. Tout au long de son parcours, elle a toujours cru en ses opportunités. Il ne faut pas avoir peur de travailler, à condition qu’on le fasse pour quelque chose qu’on aime et qui nous tient à cœur. Dans ce cas, le travail n’est pas perçu comme fastidieux et il peut nous apporter un grand bonheur.

Je conseille ce livre à toutes les personnes aux grandes ambitions professionnelles qui ont besoin d’un petit coup de pouce pour se lancer. Sophia Amoruso utilise des phrases simples, le livre est très compréhensible en anglais, et j’ai énormément apprécié ma lecture.

Note : ★ ★ ★ ★ ☆

A #GIRLBOSS is in charge of her own life.
She gets what she wants because she works for it.

Chroniques, Coup de coeur, Lecture

Wytches – Scott Snyder, Jock & Matt Hollingsworth

wytches scott snyder Je suis tombée sur Wytches en librairie, un peu par hasard. Pendant la période de Noël, son prix était réduit à 10 euros. Lorsque j’ai vu que c’était de Scott Snyder, j’en ai profité tout de suite. Il réinvente ici le mythe des sorcières telles qu’on les connait. Pas de pouvoirs magiques ou de chapeaux pointus. Dans Wytches, les sorcières sont des êtres immondes avec lesquelles il est possible de faire un pacte.

À travers la planète, siècle après siècle, des femmes et des hommes suspectés de sorcellerie furent brûlés vifs, noyés, pendus, torturés, emprisonnés, persécutés, assassinés. Si aucun de ces malheureux n’a jamais été sorciers ou sorcières, ils sont cependant morts en protégeant un terrible secret : celui de l’existence des véritables sorcières. Des entités ancestrales, sauvages et insatiables pour quiconque pactisera avec elles. De nos jours, après un épisode tragique durant lequel leur fille Sailor fut victime de harcèlement, la famille Rooks choisit de déménager et de se reconstruire en paix, loin de cette pénible expérience. Leur proximité avec la forêt environnante va cependant les exposer à un mal plus ancien que l’humanité…

Au-delà du mythe des sorcières originel, Scott Snyder réinvente pour Wytches une créature complètement nouvelle qui a sa propre histoire. Adieu nez crochus et longues robes noires. On oublie tout et on reprend des bases différentes : elles sont affreuses, vivent en meute et attendent patiemment qu’on leur promette une personne à dévorer pour aller la chercher.

Je suis toujours très sensible au dessin dans les comics et les bande-dessinées. Ici, le trait de Jock est hyper moderne. J’ai aimé les éclaboussures rajoutées par-dessus (avec les explications pas-à-pas à la fin du livre), ça me faisait penser au brushs Photoshop que je mettais sur toutes mes créas quand j’étais petite. Sauf que celles-ci sont faites à l’aquarelle et rajoutent une touche très originale au dessin. Le seul petit inconvénient est qu’il est parfois difficile de lire quand la lumière de la pièce est trop sombre. Du coup, j’ai attendu d’être en journée pour bien profiter de toutes ces couleurs.

La famille Rooks déménage pour essayer de se remettre de quelques événements traumatisants. A peine installés, tout le monde a déjà entendu parler d’eux, et leur fille Sailor recommence à voir des choses cauchemardesques qui rappellent ce fameux événement. L’exploration de ces visions la mènera directement dans la forêt environnante, où vivent les sorcières.

L’univers de Wytches est très riche et offre de nombreuses possibilités pour la suite. Le tout est très porté sur l’horreur et la terreur, et ça fonctionne bien.

J’adore le travail et la sélection d’Urban Comics. Je suis vraiment contente de mes lectures et de la qualité du livre. Au-delà des planches, on a toujours des petits bonus de plusieurs pages que je lis passionnément. Scott Snyder nous raconte la genèse de Wytches, ses aventures étant enfant et comment il a développé longtemps cette histoire avant d’en faire le scénario définitif.

Note : ★ ★ ★ ★ ☆

Chroniques, Coup de coeur, Lecture

The Fault in Our Stars – John Green

the fault in our stars john green Je sors à peine de cette lecture et j’en suis encore un peu chamboulée. The Fault in Our Stars est une belle et tragique histoire entre deux adolescents qui ont appris à vivre avec le cancer. Hazel et Augustus se rencontrent à un groupe d’adolescents malades et s’entendent immédiatement. Ils vont apprendre à se connaître et à se plaire en sachant l’inévitable : Hazel a un cancer en phase terminale.

Despite the tumor-shrinking medical miracle that has bought her a few years, Hazel has never been anything but terminal, her final chapter inscribed upon diagnosis. But when a gorgeous plot twist named Augustus Waters suddenly appears at Cancer Kid Support Group, Hazel’s story is about to be completely rewritten.

Avec l’engouement dont ce livre à fait preuve, j’avais quelques réticences à le lire. Avec la sortie du film, c’était encore pire. Je me suis finalement décidée à le lire alors que je souhaitais lire un livre en anglais et qu’il fait partie des deux seuls livres que j’ai en VO dans ma PàL actuelle.

C’est pour moi un très beau coup de coeur, qui a été très agréable à lire. J’avais peur de ne pas comprendre le vocabulaire médical, mais je pense que les épisodes de House m’ont bien servi pour ne pas être perdue entre les sigles et les traitements mentionnés. Autrement, le livre est très compréhensible et parfait pour ceux qui souhaitent se mettre à lire en anglais !

On suit donc la rencontre entre Hazel et Augustus, deux adolescents qui savent vivre avec la maladie. Mais au-delà de ça, on suit le développement de leur relation et de leur réflexions, qui sont très intelligentes et intéressantes, et ça change des romances banales écrites pour les adolescents.

En le commençant, je savais que j’allais pleurer un moment où à un autre. Et ça n’a pas loupé, puisque j’ai passé les cinquante dernières pages noyées par mes larmes, ce qui est plutôt rare lorsque je lis. Certains passages sont très émouvants. Ils le seraient peut-être moins s’ils ne parlaient pas d’adolescents, de jeunes personnes qui savent qu’ils vont mourir un jour bien trop proche et qui doivent vivre leur grande histoire d’amour.

J’ai adoré The Fault in Our Stars. Je n’ai pas pu le lâcher avant de l’avoir terminé.

Note : ★ ★ ★ ★ ★

Chroniques, Coup de coeur, Lecture

Love Style Life – Garance Doré

love style life garance dore J’adore les beaux livres. Dès qu’un sujet m’intéresse de près ou de loin, je me jette dessus. J’en ai déjà lu quelques uns sur la mode et le style, et celui-ci me tentait vraiment, parce que j’admire le parcours de Garance Doré. Je ne suis pas une fervente lectrice de son blog, mais je connais son histoire et elle fait partie de mes inspirations. Love Style Life est un de ces livres vraiment très beaux, qui regorgent de conseils et de retours d’expérience sur certains sujets : le style, l’élégance, l’amour, la carrière…

J’ai adoré prendre en main ce livre. Je souhaitais le lire en anglais, mais je l’ai trouvé en librairie quelques jours après sa sortie donc j’en ai profité. Garance Doré a sélectionné de très belles illustrations et une mise en page très soignée. Chaque page est travaillée et le tout est très agréable à regarder. Le livre est bien épais comme je les aime.

Au niveau du contenu, il y a beaucoup à lire et à apprendre. J’y ai placé mes petits marque-page pour y revenir un jour où je serai en manque d’inspiration. Bien sûr, elle parle énormément de luxe, mais selon moi, ce livre reste une bonne dose d’inspiration. Il donne envie de prendre confiance en soi et de prendre des risques pour atteindre ses objectifs. Elle raconte sa vie comme une belle aventure et elle peut en être fière.

Un bémol, cependant, est le fait que certains des sujets sortaient de son blog en bon gros copier / coller. C’est peut-être le cas pour tous, mais je ne m’en suis rendu compte qu’au moment où elle parlait des étapes de son parcours et lorsqu’elle raconte ses journées de travail typiques. Comme j’avais relu sa rubrique « à propos » sur son site avant de lire le livre, j’ai facilement reconnu les mêmes passages. Dommage, parce que ces sujets sont intéressants et biens construits.

J’espère cependant qu’elle écrira un autre livre, aussi beau que Love Style Life, pour ma satisfaction personnelle.

Note : ★ ★ ★ ★ ☆